top of page

ÉVÉNEMENTS RÉALISÉS

AFTERWORKS

SUMMER 23

Affiche instagram.jpg
Visuel publication.jpg

AFTERWORK N*3

No Walls a investi le jeudi 21 septembre le Old Town Café pour un afterwork en collaboration avec le Sushiba. Vous y avez découvert les oeuvres impressionnantes de Maéva Sanchez et les douces pièces de Sick2tuft.

Les oeuvres de l'artiste et du collectif seront visible jusqu'au 12 octobre 2023

Capture d’écran 2023-09-10 à 05.35_edite

MAEVA SANCHEZ

Maéva Sanchez née le 14 fév. 2001 dans le Jura en Suisse. Sa pratique se tourne principalement vers le médium de la peinture et l’installation. Son travail vise à relier plusieurs univers aux horizons différents pour ainsi construire un espace fictif dans lequel elle invite autrui à se plonger. Son art tente, par son visuel, de séduire et d’envouter son spectateur pour le mettre face à une certaine distance inconfortable.Dans ses peintures, l’artiste aime jour avec les différents états physiques de la matière, leur donnant souvent une apparence liquide. La matière impalpable de la virtualité, l’animent et fusionnent dans son travail. Les codes visuels des vieux jeux vidéos l’inspirent à recréer des espaces insituables et impalpables. Elle questionne la réalité qui vacille parfois, comme un glitch dans une dimension fictive, ces deux temporalité se confondant. Ces fragments d’inspirations et d’obsessions transcendent une réalité qui lui appartient.

SICK2TUFT

Sick2tuft est un collectif d'artistes avec des idées communes et divergentes qui vibre ensemble pour créer des pièces en laine. Ces trois amies genevoises partagent l’art du tufting et de la déco. Le tufting est le résultat d’un dessin sur une toile tissée par des pelotes de laine ou d’acrylique à l’aide d’une machine appelée « tufting gun ».

Le tufting s’adapte à plusieurs formats ce qui leur permettent d’être polyvalentes et de faire des créations pour la décoration: de mur, d’objets, de sol et bien plus encore.


 

IMG_0120-Modifier.jpeg

AFTERWORK N*2

Pour son AFTERWORK n*2, l'association a présentée les oeuvres colorées de l'artiste Anaïs Virg, une performance de Nadia Benhaça, tout cela ambiencé par Sinheda avec une touche de délicieux plats japonais préparés par le Susuru.

Les oeuvres d'Anaïs Virg sont présentes au Susuru jusqu'au 28 septembre 2023

Visuel SUSURU.jpg
Marguerite_print (3).jpg

ANAÏS VIRG

Anaïs Virg est une artiste multidisciplinaire qui allie performance, modèle artistique, peinture, dessin et écriture. En parallèle, elle est Coordinatrice Générale et Formatrice au sein de We Can Dance It. Son travail artistique s’articulent autour du féminisme, du corps, les injonctions et des violences systémiques qu’une femme* subi dans son quotidien.

 

Avec ses œuvres « Corps Fleuries »,

Elle rend visible des corps différents de ceux que la société, avec ces normes de beauté strictes, nous montrent continuellement. Pour elle, c’est un devoir de montrer ces corps invisibilisés et discriminés pour qu’ils puissent avoir la place qu’ils méritent.

NADIA BENHACA

Nadia Benhaça est une jeune artiste fraîchement diplômée de la HEAD. Cette artiste, habituée à travailler le médium de l’installation, sort de sa zone de confort pour signer une performance haute en couleurs qu’elle a eu le plaisir de dévoiler le jeudi 14 septembre lors de notre afterwork.

Intitulée « Brigade Câline », la performance de Nadia Benhaça fait référence aux rapports sociaux hommes - femmes. Se glissant ainsi dans la peau d’un animal, plus précisément d’une « chienne », Nadia performe dans un doux équilibre entre douceur et violence, calme et excitation, soumission et domination. Tout cela, dans un décor et des tenues réalisés par l’artiste.

Visuel 1.jpg
Affiche A3_230701_120727.jpg

AFTERWORK N*1

"On n'oublie jamais la première fois"
Effectivement, c'est une réalité! No Walls a réalisée son premier afterwork au Susuru avec une exposition des oeuvres de Carine Bovey, un dj set de Sinheda et les spécialités culinaires du Japon proposées par le Susuru.

The_Purple_Dahlia_Neon_fetisch_CarineBovey.jpeg

CARINE BOVEY

Féministe, Carine Bovey explore les thèmes de la féminité, de la sensualité et du mouvement au travers du regard d’une jeune femme d’aujourd’hui, soit un point de vue qui n’est pas très différent de celui d’un homme face à la sensualité et au corps. Jouant souvent avec différents effets de flou, quelques fois proches des filtres utilisés par les influenceuses sur Instagram, les images que Carine Bovey crée semblent appartenir à une autre réalité, celle de l’intimité et des fantasmes. Ses peintures aux tons pop ou surréalistes, peuplées de figures contemporaines masculines ou féminines, des parties d’anatomie ou des motifs floraux ambiguës, dévoilent le féminisme de Carine Bovey, joyeux, plein d’espoir, célébrant l’amour et la liberté, aimant aussi rompre les tabous qui subsistent encore autour du corps de la femme et de sa sexualité.

AFTERWORKS

EXPOSITION

(RE)NAISSANCE

AFFICHE-(RE)NAISSANCE-A4_pour modification_Mesa de trabajo 1.jpg

No Walls a réalisé sa première exposition dans l’espace de l’association Le Grain. Tout comme nous, Le Grain est une jeune association et dispose d’ateliers d’artistes ainsi que d’un vaste espace d’exposition.
 

L’événement s’est déroulé en septembre 2022. Le vernissage a eu lieu le jeudi 1er septembre et le finissage le jeudi 29 septembre.
 

Nous y avons présenté 15 artistes dont 4 artistes émergés.ées et 11 artistes émergents.tes. Le choix des artistes s’est porté sur la diversité de leur travail autant que sur les sujets traités, les points de vues et les techniques utilisées. Bien que le médium de la peinture ait été prédominant, l’approche du sujet (=(Re)Naissance) et les techniques ont brillé par leur diversité, ce qui en a fait une exposition riche accessible à chacun.e quelle que soit sa sensibilité.
 

La sélection des artistes a été faite par un jury de 4 membres, tous.tes professionnels.les. du milieu des arts visuels. Les 11 artistes émergents, sélectionnés par le jury, ont reçu chacun une somme de 500 CHF pour pouvoir produire leurs œuvres et les artistes émergés.ées chacun une somme de 1000 CHF. La condition était la production d’une œuvre en relation avec le titre de l’exposition.
 

Cette exposition s’est intitulée (Re)Naissance. Ce nom nous est apparu comme une évidence, annonçant la renaissance de la société, et surtout de la culture, suite à la lourde période de pandémie précédemment vécue. Il évoquait également le passé, en référence à la période éponyme de l’histoire de l’art, le présent avec la naissance de l’association No Walls et le futur avec la croissance de cette dernière.

VERNISSAGE

VERNISSAGE

Lire la vidéo